Le parquet et l'environnement

Gestion durable

Aujourd’hui, le dérèglement climatique pose question. Et chaque jour, nous cherchons des moyens d’action contre ces bouleversements.
Si les français sont aujourd’hui prêts à agir pour la sauvegarde de la planète, ils attendent également des garanties quant au confort et la santé. Or, si les grandes décisions ont un impact évident sur ces interrogations, il est des choix (notamment en matière de construction et de décoration) qui, à un niveau plus individuel, peuvent œuvrer efficacement pour l’environnement.
 


Une gestion durable

La production française de parquets est, dans une écrasante majorité, tournée vers les essences locales : chêne, hêtre, châtaignier, pins….. autant d’ essences qui, outre un gage de qualité, offrent aussi une garantie de responsabilité environnementale.
Car les forêts françaises, comme les forêts européennes, prouvent d’une croissance constante. Chaque année la forêt française conquiert ainsi 30000 hectares l’équivalent de 50000 terrains de football. Durablement gérées, ces forêts sont non seulement récoltées, mais aussi reboisées.

Cette gestion durable est une garantie d’épanouissement de la ressource forestière. Une démarche bénéfique pour l’environnement puisque, au cours de leur croissance, les arbres captent du CO2 ; ils relâchent l’oxygène dans l’atmosphère et gardent le carbone captif afin de constituer leur matière. C’est ce que l’on appelle la photosynthèse. Un phénomène bien utile qui limite la profusion de CO2 dans notre atmosphère.

Un cercle vertueux

Ainsi le parquet est un des seuls matériaux de construction à être issu d’une matière première naturelle et totalement renouvelable. Privilégier le parquet, c’est ainsi contribuer à améliorer l’exploitation des forêts et donc à réduire les quantités de CO2 dommageables à l’environnement.

Les parquets réclament très peu de transformations.
Ils font ainsi partie des matériaux les moins gourmands en énergie et affichent un bilan des plus intéressants. Une faible consommation d’énergie fossile qui sous-entend, évidemment, de faibles émissions de gaz à effet de serre lors du processus de fabrication.

Un bilan énergétique positif

D’ autre part, l’utilisation de bois nationaux (principale ressource des fabricants français) permet aux parquets fabriqués en France d’ afficher un bilan énergétique exemplaire, sans commune mesure avec d’ autres revêtements (ou d’autres parquets) réclamant de longs trajets (routiers, aériens ou maritimes) pour être acheminés. 

La conséquence directe est la limitation des émissions de gaz à effet de serre. Pour exemple, un parquet fabriqué en France à partir de grumes françaises génère 19 fois moins de GES (1 tonne équivalent CO2 pour 1000m2) qu’un parquet transitant par la chine pour sa transformation (19 tonnes équivalent CO2 pour 1000m2).

Attention

Il est important de noter qu’une très grande partie des parquets chêne (Massif ou contrecollé) sur le marché français, sont aujourd’hui fabriqués en chine. Demander la provenance de fabrication de votre parquet sera alors la seule garantie d’un vrai produit écologique.